La rue Jacques-Cartier en temps de pandémie

Article publié le 25 août 2020

Le 30 avril dernier, devant les risques dus à la pandémie de COVID-19, AVO encourageait la Ville de Gatineau à mettre en place des corridors sanitaires afin de permettre aux citoyens de pratiquer la marche et le vélo en plein air en respectant la distanciation physique. 

Photo : Paul de Broeck

Les volumes de piétons et de cyclistes étant particulièrement importants à cette période sur la piste multifonctionnelle de la rue Jacques-Cartier, cette rue a été retenue pour un aménagement temporaire. Plusieurs solutions ont été envisagées, et AVO a été consulté à deux reprises.

Le 19 juin 2020, la Ville de Gatineau a inauguré un aménagement consistant en une combinaison de mesures (sens unique, rue partagée, vélorue et fermeture complète).

Cette solution n’était pas notre premier choix, mais nous félicitons la Ville d’être allée de l’avant lorsque les circonstances l’exigeaient. Elle a ainsi permis aux résidents et visiteurs de profiter d’un espace comme aucun autre en ville : une vue magnifique, des terrasses attrayantes, un espace public rendu aux piétons et cyclistes, et une rue calme et apaisée, où l’on peut enfin entendre le clapotis des vagues, un bruit jusqu’alors imperceptible, noyé par le bruit de la circulation de transit.

Comme partout ailleurs, la pandémie est une période inédite et difficile pour les commerçants. AVO avait d’ailleurs souhaité soutenir les restaurateurs de Jacques-Cartier en offrant des cartes-cadeaux à ses membres lors d’un tirage. En l’absence de données comparatives, il est difficile de dire si l’aménagement temporaire a bénéficié ou nuit à l’achalandage. 

Selon Radio-Canada, la Ville de Gatineau a mesuré une augmentation de l’achalandage cycliste entre le mois de mai et juillet, ce qui témoigne du bien-fondé du projet. Plusieurs citoyens se sont réapproprié cette rue et ont repris des activités de marche, jogging et vélo qu’ils avaient abandonnées par manque d’espace pour respecter la distanciation.

Avec le retour en classe prévu pour septembre et l’été qui s’achève, AVO est d’accord pour évaluer la forme actuelle du projet pour potentiellement le modifier. Par contre, nous encourageons la Ville de Gatineau à éviter de simplement mettre fin au projet, mais bien à le moduler, en offrant par exemple des créneaux horaires avec des mesures d’apaisement de la circulation automobile en fin de semaine ou en soirée.

Beaucoup de citoyens ont pu constater cet été que cette rue est trop belle, cet espace public trop précieux pour être entièrement rendu à la circulation de transit. Comment peut-on garder une rue Jacques-Cartier plus humaine, accessible, calme, vivante? 

AVO est prêt à collaborer avec la Ville de Gatineau pour continuer la réflexion.