Il faut un aménagement cyclable sur le boulevard St-Joseph!

Article publié le 20 mars 2018

Hier soir avait lieu la présentation par la ville de Gatineau du plan préliminaire de réaménagement urbain du boulevard Saint-Joseph. À notre grande surprise et déception, ce plan ne prévoit pas de piste cyclable sur le boulevard entre Alexandre-Taché et St-Raymond! Tout au plus propose-t-on un lien cyclable parallèle empruntant les rues Berri, Lois et le parc des Chars de Combat. C’est loin de répondre aux besoins des cyclistes, ainsi que des commerçants qui seraient privés d’une importante clientèle.

Le plan présenté est loin d’être à la hauteur des ambitions des participants (dont Action vélo Outaouais) à la charrette de juin 2017. Il ne reflète aucunement la vision de “rue complète” souhaité par la ville de Gatineau pas plus tard que la semaine dernière. Les cyclistes sont encore une fois laissés pour compte dans cette ville où l’automobile reste reine.

Les concepteurs de ce plan préliminaire ont identifié plusieurs endroits où le boulevard est particulièrement étroit et où il est difficile voire impossible, selon eux, de faire de la place pour tous les types d’usagers. Du moins pas sans enlever des places de stationnement sur rue… Pourtant, alors qu’on dit souhaiter conserver ce stationnement sur rue sur le boulevard St-Joseph, y voyant un besoin impératif pour les commerçants, monsieur David Gomes, propriétaire du Bistro l’Alambic, affirme que «la piste cyclable, ça crée de la vie, ça attire les gens». Les études le montrent d’ailleurs clairement, les cyclistes dépensent plus dans les commerces de proximité que les automobilistes; une piste cyclable est bonne pour les affaires!

La plupart des commerçants ont des stationnements disponibles hors-rue, sur leurs terrains. Ces stationnements sont vides la plupart du temps, celui sur rue étant plus accessible. Le conseiller Daniel Champagne abonde dans le même sens: « Voyons donc,[…] pourquoi ne pas réfléchir en demandant aux automobilistes d’aller se stationner sur les rues adjacentes? Pourquoi on ne pense pas comme ça? Il faut changer les habitudes. Le principe de pouvoir se stationner directement devant un commerce, ça n’existe plus dans les grandes villes. » Comment favoriser l’économie locale si les cyclistes sont exilés sur Berri et Lois et ne peuvent pas découvrir les commerces sur St-Joseph?

La grande majorité des commentaires lors de la séance exprimait le même désarroi: pourquoi pas d’infrastructure cyclable? De combien de groupes de résidents, d’organismes à but non lucratif, de représentants de groupes vulnérables a-t-on besoin pour se faire entendre?

Un aménagement sur les rues Berri et Lois n’est pas une solution acceptable. D’abord, les rues Lois et Berri ne sont pas alignées le tracé pour passer de Lois à Berri prévoit un trajet détour de 260 mètres perpendiculaire à la direction souhaitée, et présente 10 mètres d’élévation, ce qui va  en rebuter plus d’un. Ensuite, que fera un cycliste sur Berri lorsqu’il arrivera sur St-Raymond et voudra continuer vers le nord? Le résultat est prévisible: de nombreux cyclistes seront contraint de prendre St-Raymond pour rouler sur St-Joseph, mais ils n’y seront pas en sécurité faute d’aménagements appropriés. Et pire, plusieurs choisiront tout simplement de ne pas prendre le vélo, faute d’un aménagement adéquat!

Décidément, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour que Gatineau mérite réellement son titre de Ville Vélo! Heureusement ce plan est encore préliminaire. Des améliorations sont possibles. AVO va continuer à travailler de concert avec les autres intervenants, dont le maire et les conseillers municipaux, pour que le futur boulevard St-Joseph réponde aux besoins du maximum d’usagers, en priorisant les transports en commun et actifs.