48 000 signatures pour la Route verte

Article publié le 3 mars 2016

48 000 SIGNATAIRES! BILAN DE LA PÉTITION « SAUVONS NOTRE ROUTE VERTE »!

 

La pétition « Sauvons notre Route verte », regroupant 48 000 signatures, a été déposée le 26 octobre  auprès de 13 députés dans 10 régions dont l’Outaouais pour demander au gouvernement du Québec de maintenir le programme d’entretien de la Route verte. Ce dépôt s’inscrit dans une démarche où tous les partis politiques de l’Assemblée nationale ont été sollicités afin de signifier au gouvernement l’importance de la Route verte pour toutes les régions du Québec. La pérennité de ce joyau de 5300 kilomètres, qui traverse près de 400 municipalités, dans 16 régions et 94 MRC, doit être une priorité.

 

Il y a un an, le gouvernement du Québec annonçait l’abolition du programme d’aide à l’entretien de la Route verte, évalué à 2,8 M$. Ce programme permettait un financement à frais partagés avec les municipalités traversées par le réseau cyclable national. En lançant la pétition « Sauvons notre Route verte » en août dernier, Équiterre s’est ainsi joint à plus de 160 municipalités ayant adopté des résolutions d’appui et à de nombreux acteurs des milieux des affaires, du tourisme, du loisir et de l’environnement.

« Alors que le gouvernement du Québec souhaite devenir un leader dans le dossier du climat, il est inconcevable de reculer sur un dossier aussi élémentaire que la promotion du cyclisme », a déclaré Sidney Ribaux, directeur général d’Équiterre. « Cette coupe budgétaire envoie le mauvais message aux citoyens qui tentent de réduire leur impact environnemental ».

« C’est 48 000 citoyen(ne)s, cyclistes et touristes qui disent au gouvernement du Québec J’aime la Route verte. Cette pétition confirme la nécessité de trouver des solutions pour la sauver. Rappelons que Vélo Québec a déposé au gouvernement du Québec en juillet dernier 5 propositions concrètes pour assurer la pérennité de la Route verte. Un réseau ayant une renommée internationale et un vaste succès ne peut se permettre de perdre certains de ses segments ou de subir une détérioration de ceux-ci », mentionne Louis Carpentier, directeur, développement de la Route verte à Vélo Québec.

Dans l’Outaouais, c’est une délégation formée de Bernard Hurteau (Vélo Plaisirs), Jacques Fournier (Action Vélo Outaouais), Daniel Champagne (ville de Gatineau) et Robert Cuillerier (Vélo Services) qui a remis la pétition à madame la députée de Hull, Maryse Gaudreault. Malgré le ton courtois de la rencontre, la députée est restée sur sa position, arguant que ce sont les municipalités qui n’ont pas retenu l’entretien de la route verte dans leurs priorités lors de la négociation sur le Pacte fiscal transitoire à l’automne 2014.